INfos mazout et indices des prix

infos mazout du 24 avril 2018


Un regain de tensions au Moyen-Orient fait monter le pétrole .
Les cours du pétrole se sont redressés en cours de journée face à la crainte d'un regain de tensions géopolitiques après l'assassinat du chef politique des rebelles au Yémen par une frappe de la coalition militaire menée par l'Arabie saoudite.
A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin a terminé à 74,71 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 65 cents par rapport à la clôture de vendredi.Il s'agit de leur plus haut niveau depuis fin 2014.
Ce chef politique des rebelles au Yémen est aidé depuis mars 2015 par une coalition de plusieurs pays commandée par le royaume saoudien, qui tente de stopper la progression des Houthis, pro-iraniens.Ce nouveau pic de tensions impliquant à la fois le Yémen, l'Arabie saoudite et l'Iran a fait grimper les prix car cela ravive le conflit entre d'importants pays producteurs de brut.
L'Iran pourrait également de nouveau être empêché d'exporter son pétrole si les Etats-Unis sortaient de l'accord sur le nucléaire iranien, comme Donald Trump envisage de le faire.
Parallèlement, la production vénézuélienne reste toujours aussi perturbée, et il demeure un risque de sanction américaine après les élections du 20 mai.
Autant de possibilités de voir l'offre de brut sur le marché mondial diminuer.

infos mazout du 23 avril 2018

Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie sous l'effet de données sur l'augmentation de la production américaine mais la baisse restait limitée du fait de nouvelles jugées positives émanant de l'Opep.
Le baril de Brent, référence européenne, également pour juin, cédait cinq cents à 73,76 dollars.
La publication vendredi par la firme spécialisée Baker Hughes d'un rapport montrant une hausse du nombre de puits en activité aux Etats-Unis pesait sur les cours.
Mais la baisse restait limitée après la réunion de Jeddah vendredi. Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs dix partenaires, dont la Russie, ont jeté les bases d'une prolongation au-delà de 2018 de l'accord de réduction de la production pétrolière qu'ils ont adopté fin 2016 avec l'objectif de faire remonter les prix.

infos mazout du 20 avril 2018

Les cours du pétrole reculaient légèrement vendredi en Asie dans un marché volatile, en attendant une réunion de l'Opep dans un contexte d'inquiétudes sur les tensions géopolitiques au Moyen-Orient.
Le baril de Brent, référence européenne, pour livraison en juin, cédait deux cents à 73,76 dollars.
Les investisseurs attendent une réunion ce vendredi à Jeddah, des représentants de l'OPEP et de leurs dix partenaires, dont la Russie, pour une réunion de suivi de leur accord de réduction de la production.
Les entretiens pourraient porter sur une prolongation de l'accord au-delà de l'échéance prévue à fin 2018 et les moyens de consolider leur alliance pour maintenir les cours à des niveaux élevés. Mais tout accord devrait être confirmé lors d'une réunion officielle de juin à Vienne.
Les cours ont été portés ces derniers temps par les inquiétudes géopolitiques au Moyen Orient. Jeudi, ils ont atteint des plus haut de trois ans et demi après des informations sur le fait que l'Arabie saoudite visait un baril à 80, voire 100 dollars.
Certains analystes mettent cependant en garde contre une trop forte hausse des cours qui pourrait inciter les producteurs de pétrole de schiste américain à mettre un coup d'accélérateur, réduisant à néant les efforts de l'OPEP pour rééquilibrer le marché.

infos mazout du 19 avril 2018

Les cours du pétrole continuaient d'augmenter jeudi en Asie, portés par le recul des réserves de brut américaines et des déclarations saoudiennes jugées positives.
Le baril de Brent, référence européenne, pour livraison en juin, gagnait 32 cents à 73,32 dollars.
Les stocks de pétrole brut ont reculé de façon inattendue aux Etats-Unis la semaine dernière selon les chiffres publiés mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA), avec une baisse de 1,1 million de barils.
Cette baisse pousse les cours à la hausse car elle témoigne du renforcement de la demande chez le plus gros consommateur de brut mondial.
Cette baisse surprise des stocks américains a changé la donne malgré la hausse de la production américaine révélée par les chiffres d'hier.
D'après les analystes, les prix sont aussi portés par des signaux haussiers venus du poids lourd de l'OPEP, l'Arabie saoudite.
Des informations saoudiennes de presse précise le fait que le royaume vise un baril à 80, voire 100 dollars.Les Saoudiens et leurs collègues de l'OPEP ont besoin de cours plus élevés à cause de leur situation budgétaire et le royaume a entrepris un programme de réformes audacieuses et coûteuses. Ils pourraient être tentés de presser le citron tant qu'ils ont la main.
Les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. a pris 1,95 dollar à 68,47 dollars, au plus haut depuis le 1er décembre 2014.

infos mazout du 18 avril 2018

Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse mardi dans un marché restant sur ses gardes après avoir été fortement chahuté par les tensions géopolitiques au Moyen-Orient et avant la publication d'un rapport sur les stocks d'or noir aux Etats-Unis.
Après avoir grimpé la semaine dernière à leurs plus hauts niveaux depuis 2014, les prix du baril ont nettement reculé lundi et ont longtemps hésité mardi sur la direction à suivre. Après toute l'agitation liée à la situation en Syrie et à toutes ses ramifications éventuelles, le marché se stabilise un peu en attendant de voir d'où pourrait venir le prochain facteur capable de faire bouger les cours. Les frappes menées par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni sur la Syrie, accusée d'avoir utilisé des armes chimiques, avaient ébranlé les marchés du pétrole qui craignaient de voir s'envenimer la relation entre les deux plus grands producteurs de brut au monde, la Russie et les Etats-Unis. Toutefois la crainte que les tensions ne montent s'est atténuée quand le président Donald Trump a remis à plus tard un nouvel arsenal de sanctions contre la Russie.

Ces indications, sans engagement, reposent sur le prix indicatif du jour pour une livraison franco citerne de 4'000 litres de mazout extra-léger, TVA, taxe Co2 et RPLP incluses.
Source : Office fédéral de la statistique
Calculation : Union Pétrolière, Centre Information Mazout, 1008 Prilly

Mazout : consommation annuelle 3001-6000l
Gaz : type de consommation II pour maison individuelle
Electricité : type de consommation V pour maison individuelle
Pellets : prix pour 6000 kg